Contactez-nous

    PAU CLASSIC GRAND PRIX : Entrez dans l’histoire !

    PAU CLASSIC GRAND PRIX : Entrez dans l'histoire !

    Après deux ans d’absence, la déclinaison historique du Grand Prix de Pau effectue son grand retour dans la cité béarnaise. A la hauteur de l’évènement, son volet compétitions de cette fin de semaine s’y annonce remarquable avec 18 courses dont quatre ouvertes aux anciennes Formule 1 et voitures de Grand Prix.

     

    LES PLATEAUX A L’AFFICHE

     

    LEGENDES DU GRAND PRIX DE PAU HISTORIQUE (F1, F2, F5000)

    Retour sur l’histoire d’un Grand Prix de légende

    Ce plateau spécialement constitué pour l’évènement ne manquera de saveur car ce seront bien des « légendes » des sports mécaniques que le public palois aura le privilège de découvrir ou revoir en action. Fruit d’une collaboration franco-britannique entre les promoteurs HVM Racing et HSCC, le plateau offrira un mixe de monoplaces en revisitant très largement les plus beaux chapitres des années soixante-dix. Les F2, qui eurent la vedette du GP de Pau du milieu des années 60 au milieu des années 80, feront ainsi leur grand retour dans la cité béarnaise pour y côtoyer des F5000 (propulsées par de gros V8) et même de véritables Formule 1 de l’époque. Figure ainsi parmi les 22 engagés une demi-douzaine de F1 des années 70, notamment des McLaren M26, Surtees TS9, Hesketh 308E pilotées en leur temps par des célébrités comme James Hunt et John Surtees…

    Deux courses (samedi 13h30 et dimanche 14h25).

     

    HGPCA F1 PRE 61 ET PRE 66

    Les F1 des époques Fangio et Clark reviennent en piste

    Comme en 2019 les prestigieuses Formule 1 et voitures de Grand Prix réunies par l’association anglaise HGPCA seront au rendez-vous. Parmi celles d’avant 1961, la vedette reviendra bien évidemment à la célébrissime Maserati 250F immortalisée en son temps par Juan Manuel Fangio (champion du monde à son volant en 1957), dont pas moins de trois exemplaires sont engagées. Aux côtés de ces reines des années 50 à moteur avant évolueront les plus frêles F1 de la période 1961 à 1965 durant laquelle les voitures de Grand Prix étaient équipées de moteur 1500 cm3. Une époque bénie pour certains artisan-constructeurs comme Lotus et Cooper, dont on retrouvera au départ plusieurs modèles vus au GP de Pau à l’époque de leur règne, notamment aux mains d’un certain Jim Clark ! Au dernier pointage, 34 de ces monoplaces de légende sont annoncées.

    Deux courses (samedi 15h45 et dimanche 11h25).

     

    HISTORIC FORMULA JUNIOR

    A la charnière des années 50 et 60

    Les spectateurs vont également pouvoir admirer les multiples déclinaisons des monoplaces de Formule Junior. Cette catégorie universelle, imaginée en 1958, vécut des heures glorieuses jusqu’en 1963 et son remplacement l’année suivante par les nouvelles classifications F3 et F2. Durant cette brève période, tous les futurs grands champions se révélèrent au volant de ces frêles monoplaces,  à moteur 1000 ou 1100 cm3, notamment imaginées dans les ateliers de Cooper, Lotus, Lola ou Brabham. En ses six années d’existence, cette catégorie symbolisa la rapide évolution technique de l’époque, en particulier le passage du moteur avant au moteur arrière sur l’ensemble des monoplaces du moment. Comme toujours, le plateau est international avec 24 pilotes en provenance de six pays différents, Etats Unis compris.

    Deux courses (samedi 17h20 et dimanche 8h50).

     

    F3 ET FORMULE RENAULT CLASSIC

    Les incontournables

    Initiée en 1964 et longtemps demeurée indissociable du Grand Prix de Pau, la Formule 3 relève de ces catégories emblématiques dont on se plait aujourd’hui à revivre les meilleures séquences en mode historique. Habitué à fréquenter la cité béarnaise, le Trophée F3 Classic se charge de cette mission en offrant au public l’occasion de revoir nombre de ces monoplaces en action. Plus particulièrement, celles des années 70/80 (d’avant 1986), que produisaient à l’époque de célèbres officines spécialisées, comme Martini, March, Ralt, Chevron ou Brabham au profit de futurs grands noms du sport auto. Autant d’anciennes F3 des Mansell, Prost, Berger, Alboreto, De Angelis, Pirro (entre autres) qui continuent aujourd’hui de courir dans leur livrée d’origine. Les deux courses de cette année seront également ouvertes aux aussi séduisantes monoplaces de Formule Renault d’avant 1995. 25 monoplaces sont attendues sur la grille de départ.

    Deux courses (samedi 18h35 et dimanche 16h05).

     

    CHALLENGE FORMULA FORD HISTORIC

    Sur les traces d’Ayrton Senna

    L’histoire mondiale de la Formule Ford est si riche qu’il est possible de la décliner de mille façons. Dans le cadre du Challenge « Historic », l’accent est mis sur les plus anciennes d’entre elles, soit les monoplaces issues d’une période courant du début de la catégorie, en 1967, à l’année 1981, avec tout ce que cela induit de variété dans les marques des châssis. Les plus récents d’entre eux ne sont d’ailleurs pas forcément les plus recherchés par des pilotes avant tout soucieux de la rareté de leurs monoplaces ou, mieux encore, de la célébrité des champions qui eurent l’occasion de les piloter. Ayrton Senna lui-même fut l’un d’eux ! Toutes ces autos ont en commun d’être équipées d’un moteur Ford Kent accouplé à une boîte Hewland et affichent ainsi des performances proches. L’assurance pour le public d’assister à des courses exceptionnellement disputées d’autant que ce plateau a été plébiscité par une quarantaine de pilotes, dont nombre de Britanniques décidés à prendre l’ascendant sur leurs adversaires continentaux !

    Deux courses (samedi 14h10 et dimanche 8h15).

     

    HISTORIC ENDURANCE PRE 76 GT

    Une page d’histoire en équipages

    Impossible de se référer aux belles heures de la compétition automobile sans évoquer la magie de l’endurance. Ce plateau très international, dédié aux GT et voitures dites de Tourisme d’avant 1976 et aux petits protos de conception antérieure à 1966, rend hommage à ce précieux chapitre de l’histoire. A l’instar des éditions précédentes, il rassemblera encore une fois plus d’une quarantaine d’autos de prestige (44 sont engagées), issues pour la plupart du championnat Iberian Historic Endurance. Des Jaguar type E, Ferrari 365 GTB, Ford Mustang, Chevrolet Corvette, Morgan Plus 8, Alfa Roméo GTA et autres Porsche 356 et 911 de toutes cylindrées, comme de frêles protos des sixties de marque Elva ou Lotus, dont les pilotes rivaliseront d’audace dans le dédale des rues paloises. Comme cela a régulièrement été le cas depuis 2014, ce plateau devrait faire l’unanimité dans les tribunes à l’occasion de deux courses de 45 mn.

    Deux courses (samedi 14h45 dimanche 10h25).

     

    MAXI 1300 SERIES ET BRITISH GT

    La course au format de poche

    Le Maxi 1300 Series, déjà vu à plusieurs reprises au GP de Pau Historique,  renoue avec ce temps béni où les voitures de course de petite cylindrée pouvaient s’inviter sur le devant de la scène. C’est dans ce registre des petites sportives populaires que le plateau en question a forgé son succès depuis plus de deux décennies. Toutes les autos de moins de 1300 cm3 des années 60/70 y retrouvent aujourd’hui matière à endosser les premiers rôles, emmenées par de toujours aussi vaillantes Cooper S, Alpine A110, Simca Rallye 2, Mini Marcos, Simca CG, Matra Djet et cie. On retrouvera en course une vingtaine de ces mini bolides au sang chaud.

    Deux courses (samedi 19h20 et dimanche 12h00).

     

    LA RECAP DES HORAIRES

    Vendredi 20 mai : Essais de 8h30 à 11h45 et de 12h50 à 18h45. Samedi 21 mai : Essais de 8h15 à 12h15. Courses (9) de 13h30 à 20h25. Parade à 17h55. Dimanche 22 mai : Courses (9) de 8h15 à 12h25 et de 14h25 à 17h15. Parade à 9h25.

    Toutes les infos et les courses en live : www.hvmracing.fr

    Partager cette page :